. CGP Centre de génomique et politiques CGP Centre of Genomics and Policy

CPG Centre de génomique et politiques

Membre de l'équipe

Charles Dupras

Stagiaire post-doctoral

Charles Dupras, B.Sc., M.Sc., Ph.D.(c) est assistant de recherche au Centre de génomique et politiques (CGP) sous la supervision de Professeur Yann Joly. Il est titulaire de la bourse de recherche postdoctorale 2017-2020 des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), pour son étude de l’application des connaissances issues du domaine de l’épigénétique. Charles a complété une maîtrise en biologie cellulaire à l’INRS-Institut Armand-Frappier, pour ensuite compléter un doctorat en bioéthique à l’Université de Montréal, sous la supervision de Professeure Vardit Ravitsky. Il est associé au Centre de recherche en éthique (CRÉ) et siège sur le comité exécutif de la revue en comité de pairs BioéthiqueOnline.

Ses travaux portent principalement sur les implications épistémologiques et les enjeux éthiques, légaux et sociaux de la recherche et de l’application des connaissances en épigénétique, un domaine de recherche émergeant qui s’intéresse aux mécanismes de programmation et de régulation de l’expression des gènes pouvant être influencés par l’environnement physico-chimique (ex. polluants) et psychosocial (ex. contexte familial, adversité sociale) des personnes durant leur développement. Charles se penche, entre autres, sur l’impact de l’épigénétique sur le dualisme traditionnel nature vs culture et sur les questions de justice environnementale et de justice sociale.

De façon plus spécifique et dans le cadre de ses recherches au CGP, Charles s’intéresse aux lois et politiques publiques canadiennes applicables aux – ou devant être amendées pour tenir compte des – modifications épigénétiques telles que la méthylation de l’ADN, l’objectif étant de s’assurer que les mécanismes régulateurs canadiens, comme par exemple la récente Loi sur la discrimination génétique (S-201), ou encore les guides existants de conduite éthique de la recherche en génétique (ex. gestion des bases de données et protection de la vie privée), s’appliquent de façon cohérente et justifiée à l’information épigénétique.